Algérie 24 Tunisie 24: Nos filles méritaient mieux !

On sentait que cette équipe nationale allait nous sortir un très grand match face à la Tunisie nonobstant sa défaite hier face au Cameroun. Et quand on sait que le derby maghrébin a été de tout temps chaud, tout laissait croire que les débats s’annonçaient palpitants.

Pourtant, ce sont les Tunisiennes qui allaient débuter tambour battant cette rencontre en menant d’entrée 3 à 0 au score grâce à Amel Hamrouni et Soundouss Hachana.

Cueillies à froid, les coéquipières de Feriel Belouchrani vont mettre beaucoup de temps pour entrer dans le match et inscrire leur premier but par l’entremise de Sihem Hemissi mais les Tunisiennes ne semblent guère inquiétées puisqu’elles avaient une avance de trois buts au compteur (4-1 puis 5-2).

A l’entame de la 10e minute, les Algériennes font sortir de leur léthargie et « sortir » aussi le grand jeu et du coup, le score de parité se dessine à trois reprises (5-5, 6-6 et 8-8).

Le match repart de plus belle mais il faut signaler la sortie de la gardienne Rekia Djorfi suite à un tir en pleine figure de l’ailière tunisienne. Les deux arbitres allemandes (tout juste moyennes) ne bronchent nullement mais, contre toute attente,vont sanctionner les Algériennes par des exclusions temporaires (2mn), ce dont profitent les coéquipières de Chaima Jouini d’avoir une avance de deux buts à la pause (14-12).

 

LA FOLLE 2e MI-TEMPS DES ALGÉRIENNES

La Tunisie joue bien et réalise jusqu’à présent le match parfait. On avait peur, côté algérien, que le sept national ne collera pas au score mais c’était sans compter sur la verve de Fatiha Haimer, Baya Bennabi, Sihem Hemissi, Amel Ait Ahmed et Feriel Belouchrani. Le retour au score des Algériens est du, en grande partie, à l’excellente gardienne qui a supplée Djorfi et qui n’est autre que la sociétaire de Lille Lomme, Nadia Benabdelahafid. A elle seule, elle a arrêté plus d’une dizaine de buts aux 6 mètres et stoppé 3 jets des 7 m (2 de Chaima Jouini et un de Amel Hamrouni), ce qui découragea quelque peu les Tunisiennes et courroucé le staff technique tunisien. Entre temps, la Tunisie perd son pivot, en l’occurrence Mouna Jlizi, suite à une blessure au genou. Les Algériennes reviennent dans le match et ne sont qu’à un but d’écart mais Baya Sarah Bennabi rate l’égalisation à reprises successives aux 6 mètres. Pourtant, cette excellente joueuse en défense a fait le plus difficile en élimant ses adversaires et voit des deux tentatives échouer devant la gardienne. Il n’en demeure pas moins que ces ratés n’ont guère découragé les camarades de Nadia Benabdelhafid (qui sera élue à la fin du match meilleure joueuse) puisque l’Algérie qui était menée de trois buts d’écart, reviendra à 16 partout.

LES DIX DERNIERES MINUTES À VOUS COUPER LE SOUFFLE

Du coup, le Tunisie reprend les opérations et creuse l’écart 19-16 et déjà dans la salle, le nombreux public voyait une victoire tunisienne. Le jeu des Algériens est applaudi par les Congolais venus nombreux assister au match. Un « Kung-fu » de Haimer et un tir fulgurant de Hemissi remet l’Algérie sur les rails et un seul but d’écart séparait es deux protagonistes. En face, la remuante Hachana plante un joli but et la Tunisie reprend des deux buts d’avance (22-20). On s’approche de la fin et un geste technique de Haimer redonne l’espoir aux guerrières du désert. Le match devient fou, fou, fou puisque l’Algérie égalise à 22 partout avant que la Tunisie ne marque le 23e but. Hemissi égalise et il ne reste que 2à secondes à jouer. La Tunisie marque le 24e but mais la relance de Nadia Benabdelhafid est tellement rapide que Haimer part toute seule sur l’engagement pour battre l’infortunée Abdallah et égalise pour l’Algérie à …..7 secondes de la fin.

Quoiqu’il en soit, on a assisté au meilleur match depuis le début de cette CAN mais les Algériennes auraient pu l’emporter si les ratés n’étaient pas au rendez-vous.

Demain mardi étant un jour de repos. Cela permettra aux protégées de Bendjemil de recharger les batteries avant de rencontrer mercredi le Sénégal qui a gagné jusque-là touts ses rencontres.

De Brazzaville, SAID LACETE

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*