Historique du handball national

Le handball algérien fit son apparition au cours de l’année 1942, dans les centres de moniteurs gérés par des colons durant la période coloniale française. Depuis cette date,  il est possible de retracer les moments et les années importantes qui ont contribué à la montée en puissance du handball algérien, l’un des meilleurs d’Afrique.

1948 :

Le handball à onze est pour la première fois, officialisé. Néanmoins, un championnat de handball à sept est créé, poussant ainsi le jeu à onze à la disparition définitive. Cependant, les Algériens ne sont guère nombreux à le pratiquer du fait de la colonisation française et sa discrimination qui prévalait à cette période. De plus, la plupart des sportifs de souche indigène préféraient pratiquer le football ou bien la boxe : les deux sports les plus populaires à cette époque.

1962 :

Dès cette première année de l’indépendance, des Algériens s’impliquent dans la relance de ce jeu.

En septembre, le regretté Smail Madaoui, âgé alors de 25 ans et évoluant à l’ASSE (Association sportive de Saint-Eugéne, actuellement Bologhine), entame la matérialisation de son projet d’une structure nationale pour gérer le handball. Ainsi, il fait appel à son ami de club, le regretté Hamened Abderrahmane. Le concours de Abdoun, alors membre du bureau politique du parti du FLN (Front de libération nationale), chargé de la jeunesse et des sports fut précieux. Il leur facilita, de par sa fonction, à installer leur siège dans le local de l’institution française chargée de cette discipline. Ce sera dans un café de la rue d’Isly (actuellement Larbi Ben Mhidi) que naît la première ligue nationale de handball présidée par Feu Smail Madaoui.

La première opération lancée est le championnat avec la participation de cinq formations qui sont :

  • Association sportive de Saint Eugène (ASSE)
  • Handball Club d’Alger (HBCA)
  • RIJA Alger
  • Blida Études Club (BEC)
  • Groupe Laïques Études d’Alger (GLEA).

1963 :

La réussite de cette compétition va engendrer la création de la fédération algérienne de handball (FAHB). Présidée par Feu Benbelkacem Amar, son siège est installé dans les locaux du stade Leclerc, actuellement Ouaguenouni. Quelque temps après, d’autres rejoignent la compétition. Il s’agit des équipes de Ain Taya, du CR Belcourt, des Spartiates d’Oran, de Skikda, de Saida et d’El Arrouch.

De ce fait, le nombre de formations s’élève à 11. À cette période, la FAHB regroupait trois régions (Alger, Oran et Constantine).

Durant l’année 1963, l’Algérie participe pour la première fois à des compétitions internationales officielles, les Jeux de l’amitié de Dakar, au Sénégal. Le 24 mars, le premier match féminin se déroule au stade Leclerc d’Alger et voit le GLEA battre une sélection scolaire 5-0. En avril, c’est la première rencontre internationale entre l’équipe nationale algérienne messieurs et celle du Cameroun, aux Jeux de Dakar.

Le premier championnat maghrébin des nations se déroule à Alger. Il est ponctué par la médaille d’or des messieurs et la médaille d’argent des filles.

1967 :

Pour la première fois,  la Coupe d’Algérie de handball  est créée. Tous les clubs affiliés à la fédération algérienne de handball peuvent y participer. La première édition a vu la victoire du club CR Belcourt aux dépens du MC Saida sur le score de 04 à 03 au stade Ouaguenouni.

1968 :

Création de la quatrième ligue, celle des Oasis. En septembre, le bureau fédéral décide le lancement d’un championnat semi–national. Les équipes de la région d’Alger sont réparties en groupes (Est et Ouest). Cependant, le championnat régional est maintenu.

1973 :

La FAHB organise le premier championnat national regroupant des équipes des régions Centre, Ouest et Est. En 1975, aux Jeux africains d’Alger, l’équipe nationale messieurs décroche la médaille d’or.

 

1974 :

Le handball algérien participe pour la première fois de son histoire à un championnat du monde messieurs, C’était en ex-RD Allemagne où elle est éliminée dès le premier tour avec trois défaites.

1975 :

Construction du complexe olympique du 5 juillet à Alger. Deux superbes salles sont réalisées au profit des sports collectifs et en particulier le handball, d’une capacité de plus de 6000 places. Il s’agit de la Coupole, située dans le complexe et de la salle Harcha Hacéne, au centre d’Alger.

Aux septièmes Jeux méditerranéens d’Alger, le sept national messieurs décroche la médaille de bronze.

1976 :

La FAHB organise un championnat selon une formule régionale. Les associations sportives issues de la loi de 1901 sont intégrées dans les entreprises économiques et administratives, devenant des associations sportives de performance (ASP) L’Algérie organise le championnat d’Afrique des nations seniors. Le sept messieurs se classe deuxième.

1977 :

L’Algérie procède à une réforme du sport, à la faveur de laquelle toutes les associations sportives sont intégrées dans les grandes entreprises nationales économiques et administratives. Un championnat regroupant des ASP est organisé par la FAHB. Les équipes participantes sont le MP Alger, la DNC Alger, le NADIT Alger, le NA Hussein Dey, le MP Oran et le SR Annaba.

1978 :

Première participation d’une équipe nationale dames à un championnat du monde. En république tchèque, le sept national féminin termine à la 12e et dernière place.

1980 :

Première participation de l’équipe nationale messieurs à un tournoi des jeux olympiques. Aux vingt-deuxièmes Jeux Olympiques de Moscou, l’Algérie se classe à la dixième place.

1981 :

Sur le plan africain, l’Algérie remporte le premier titre africain grâce à l’équipe nationale messieurs vainqueur, à Tunis, de la quatrième édition des championnats d’Afrique. L’Algérie remportera par la suite les éditions de 1983, 1985, 1987, 1989, 1996 et 2014.

1982 :

Au niveau des compétitions des clubs, le NADIT d’Alger décroche le premier titre africain des clubs. C’était lors de la quatrième édition à Bouaké-Yamoussoukro (Côte d’Ivoire).

1984 :

Aux vingt-troisièmes jeux olympiques de Los Angeles, l’équipe nationale messieurs se classe à la 12e et dernière loge.

1986 :

L’Algérie organise le troisième championnat du monde militaire des nations. La formation algérienne se classe en deuxième position.

1987 :

Aux quatrièmes jeux africains de Nairobi au Kenya, le sept national messieurs décroche la médaille d’or.

1988 :

Au championnat du monde scolaire de Suède, l’équipe nationale cadette garçons, se classe en 4e position.

1989 :

Après le désengagement des entreprises économiques du sport de compétition et la promulgation d’une nouvelle loi en 1989, Les associations sportives de performance récupèrent de nouveau leurs sigles d’origine.

1990 :

Au championnat d’Afrique des juniors du Caire, les deux équipes nationales (garçons et filles) se classent deuxièmes.

Le 27 mai, le naufrage d’un paquebot transportant l’équipe nationale espoirs sur le Bosphore (Turquie) cause la mort tragique de quatre membres de la délégation algérienne. Il s’agit des joueurs Chahlef Chahreddine ( 21 ans), Hadj Kamel Eddine( 21 ans) et Hamidi Arezki (22 ans) et du dirigeant Bourahli Nour Eddine (41ans).

1992 :

L’équipe nationale dames se classe deuxième au championnat arabe de Syrie.

 

 

 

 

1994 :

À la mort du président de la CAHB, une Super coupe d’Afrique des clubs est instituée pour commémorer la mémoire du défunt qui a tant donné au handball continental. La première édition se déroule à Dakar. Elle est remportée par le MC Alger.

1995

Après bien des participations infructueuses dans un championnat du monde, l’équipe nationale messieurs parvient à se qualifier au second tour  en Islande.

1998

La fédération internationale de handball (IHF) organise à Doha, au Qatar, la première coupe intercontinentale des nations. L’équipe nationale algérienne messieurs la remporte.

2000 :

L’Algérie renoue avec l’organisation du championnat d’Afrique des nations seniors. En finale de la quatorzième édition, à la salle Harcha Hacene archicomble, elle s’incline logiquement face à l’Égypte.

2005 :

Longtemps habituée à une participation au championnat du monde messieurs, le sept national se classe à la 5e place au championnat d’Afrique de Tunis et rate sa qualification au Mondial 2007 en Allemagne. Ce monumental ratage provoque un ‘séisme’ dans la famille handballistique algérienne. Elle engendre la démission collective du président et des membres du bureau fédéral.

2006 :

Samedi 21 janvier, au restaurant du Golf de Dely Brahim, Yahia Guidoum, ministre de la jeunesse et des sports installe un comité d’experts pour une analyse critique et objective de la débâcle, au championnat d’Afrique des nations de Tunis, causant son élimination du Mondial 2007 d’Allemagne. Ce comité se compose d’anciens internationaux, de personnalités de la petite balle algérienne

Samedi 11 mars, est installé, au siège du ministère de la jeunesse et des sports, un directoire de gestion provisoire de la FAHB, composé de 16 anciens handballeurs. Il est présidé par Daksi Allaoua, ancien président de la FAHB. La mission de ce comité est de réhabiliter le handball algérien, en collaboration avec le Comité des experts. La mise en conformité avec le nouveau décret n’a été faite qu’à moitié. Il faut aller vers les ligues et les clubs. Toutes les structures, inhérentes à la FAHB sont gelées. Le 9 novembre, une assemblée générale élective se déroule à l’hôtel militaire de Blida. Elle permet l’élection de Daksi Allaoua et d’un nouveau bureau exécutif pour terminer le mandat laissé vacant par l’ancien président démissionnaire.

2007 :

– L’équipe nationale messieurs est absente du championnat du monde abrité par l’Allemagne.

-Neuvièmes Jeux africains en Algérie : l’équipe nationale messieurs remporte la médaille d’argent après sa défaite en finale face à celle d’Égypte

– Onzièmes Jeux arabes en Égypte : l’équipe nationale messieurs remporte la médaille d’argent après sa défaite en finale face à l’Egypte.

 

2008 :

Les handballeurs du  MC Alger remportent pour la 10e fois de leur existence la Ligue des Champions d’Afrique de handball. Aujourd’hui, le GSP (ex-MCA) détient le record des trois compétitions africaines majeures (11 Ligues des champions africains, 09 Coupes d’Afrique des clubs champions et 09 Super coupes d’Afrique des clubs).

 

2009 :

La section Handball du MC Alger devient GSP (Groupement Sportif des Pétroliers). Il s’agit du club le plus titré à ce jour en Algérie mais aussi en Afrique. Il remporte pour la vingt-deuxième fois le championnat d’Algérie de handball, mais aussi la coupe d’Algérie de handball pour également la vingt-deuxième fois.

 

2014 :

Dans une très bonne organisation louée même par les responsables des instances internationales, l’Algérie réussit à abriter la 21e édition de la Coupe d’Afrique des nations seniors (messieurs et dames) en Janvier. Après un très beau parcours, notre équipe nationale messieurs décroche le trophée chez les messieurs en battant la Tunisie alors que notre formation féminine s’est classée en 4e place.

2015 :

Ayant été un des grands serviteurs du handball algérien, le vice-président de la FAHB, M. Rahmouni Dahmane Mammoul décède après une maladie.

 

2016 : Notre équipe nationale féminine rate sa coupe d’Afrique des nations disputée en Angola. Elle se classe à la 7e place sous la houlette du coach franco-serbe Semir Suzo.

 

2017 :

Pour le mandat olympique 2016-2020, l’assemblée générale élective qui a eu lieu à l’Institut national de formation sportive d’Ain Benian a vu l’élection de M. LABANE Habib qui a battu M. KHELIFI  Toufik.

Pour  la première fois dans l’histoire du handball national, un championnat du monde est organisé en Algérie. Il s’agit de celui de la catégorie des U21 (ex-juniors garçons). La compétition, remportée par l’Espagne vainqueur du Danemark, a regroupé 24 pays et s’est déroulée dans une très bonne organisation.